Etre zen en avion

Zen en avion 2

Salut La Famille!

Je m’en veux beaucoup ça fait longtemps que je n’ai pas écrit d’article sur le site… Je vais me rattraper.

En tout cas tout va bien, j’ai juste été prise entre le boulot, le permis, et mes cours de langue et de yoga!

Me voici me revoilà… D’ailleurs demain je pars en déplacement professionel en Chine et au Japon pour 10 jours. J’ai quasiment bouclé ma valise, et je me pose un peu pour écrire. En fait c’est un prétexte, car je hate paking!
Comme je l’ai déjà dit, j’adore voyager et je vis pour ça! Et j’ai la chance dans le cadre de mon travail de pouvoir partir. Sortir du bureau 1 à 2 fois par an, faire des visite terrain.

MAIS…. Oui, il y a un Big « MAIS »…. je crains l’avion… 🙁
Ca me fait bizarre d’écrire un article sur comment être zen en avion justement la veille de mon départ.

En effet, c’est depuis une mauvaise expérience en vol sur un Paris-Munich en 2010: chute vertigineuse de l’appareil au moment de la descente, coffres à bagages qui s’ouvrent et bagages qui tombent sur les passagers, et le pire, l’hôtesse de l’air qui panique et qui pleure; que je crains ce type de transport.  En même temps n’importe quelle personne aurait été traumatisée.

Depuis cet épisode, je suis déchirée entre l’envie de voyager, découvrir le monde, et ma peur de voler. J’angoisse la veille de mon départ, surtout lorsque je voyage seule. Je vérifie les compagnies avec lesquelles je voyage, le type d’appareil, le temps de vol.

Aujourd’hui je vais un peu mieux, car j’adopte rigoureusement une méthode. Le voyage est un moment de bonheur alors je ne voudrai pas gâcher ces moments. Alors je partage avec vous ma routine voyage en avion.


Tout d’abord, il faut communiquer, ne pas avoir peur d’extérioriser cette peur et d’en parler, personne ne se moquera de vous. Sinon c’est des idiots. Beaucoup de voyageurs ne sont pas à l’aise à un moment où un autre du voyage. Donc il faut se dire qu’on n’est pas seul. Je demande à mon entourage par exemple de ne pas me contrarier les quelque jours qui précèdent un vol. Il faut s’affranchir de tout stress.

Pour éviter les crises de dernière minute, il faut bien se préparer. Une check-list pour son bagage en soute, une autre pour son sac à main. Il ne faut rien oublier.

L’esprit au calme, il faut maintenant préparer son corps à passer 12 heures dans un tube à des milliers de mètres d’altitude. Il faut donc boire beaucoup d’eau plate et privilégier des repas légers. Le mieux c’est d’avoir le ventre vide au moment de monter dans l’avion. A bord, mangez des aliments cuits et plus pauvres en fibre pour éviter de solliciter l’intestin grêle up in the air et ainsi réduire les ballonnements. Le stress de l’avion provoque déjà des perturbations au niveau de l’estomac, alors soyons gentil avec lui.

A bord, il faut être à l’aise. Basket et pantalon élastique. Je mets toujours plusieurs couches en haut afin de pouvoir enlever et remettre au gré des variations de température.

Se forcer à se déplacer à l’intérieur de la cabine, faire des aller-retour entre les différentes sections et s’étirer un peu.

Mes petits remèdes naturels sont le gingembre en capsule ou en sachet de thé à infuser qui aide bien à lutter contre les nausées. L’huile essentielle de menthe poivrée (Po Sum On) qui est quant à elle fabuleuse pour le mal de transport en général. J’en parfume un mouchoir ou je m’en mets sur les tempes.
Je ne cache pas que lorsque je suis plus angoissée et que j’ai plus de mal à dormir, je prends des cachets contre le mal des transports. Ces médicaments vous apaisent et vous endorment facilement.

Lors de turbulences et de grosse angoisses, pensez à votre respiration ventrale. Depuis que je l’applique, cette méthode m’aide beaucoup et dans n’importe quelle circonstance de stress. Ça fonctionne!

S’il s’agit d’un vol de nuit, je me fais ma routine de nuit comme à la maison, brossage de dents, un coup de brumisateur d’eau sur un peau démaquillée et crème de nuit.

A bord, le personnel navigant sera toujours là pour vous rassurer, pour vous expliquer le décollage, les bruits et les odeurs que vous appréhendez. Parfois, si le temps le permet, il est même possible en vol d’organiser une rencontre avec le commandant. Je peux vous dire que j’étais beaucoup plus sereine et très zen après avoir rencontré le pilote!

Si toutefois, votre phobie de l’avion persiste et vous empêche de vous déplacer, je vous conseille le stage « apprivoiser l’avion » organisé par Air France. Formation théorique et pratique au centre de formation technique des pilotes qui vous fait bénéficier d’un suivi personnalisé à l’issu du stage.

 

Stage « Apprivoiser l’avion »
mail.antistress@airfrance.fr

FLY HAPPY!

Votre bonheur-entrepreneur à votre service. A très vite!

Mouah!
Myc.

No Comments

Leave a Reply